COMMUNIQUÉ DE LA SECTION SYNDICALE INFO’COM-CGT DE PUBLICIS CONSULTANTS

COMMUNIQUÉ DE LA SECTION SYNDICALE INFO’COM-CGT DE PUBLICIS CONSULTANTS

Ils ont osé.

headershareholder-oppression

 

En plein mois d’août, au cœur de l’été, période normalement synonyme de repos et de bonheur, 80 ans après l’obtention des congés payés, certains tentent toujours t’intimider les salariés qui défendent d’autres salariés.

Dans une lettre à la froideur incroyablement habituelle, la DRH groupe de Publicis (mandatée par qui ? quels “managers” ?) a annoncé envisager l’ éventuel licenciement de notre ex.délégué du personnel CGT, ex-membre du CHSCT, Serge Hoffmann.

Publicis ne connaît donc jamais de trêve dans la chasse aux sorcières anti-syndicale.
Le radar a fonctionné à merveille, cette chasse démarrant pile 6 mois après la candidature de Serge au CHSCT…

Pour simple rappel, Serge, DA depuis 17 ans chez ce qui s’appelait Verbe et est devenu aujourd’hui un simple service de Publicis Consultants, n’a jamais caché son engagement comme représentant du personnel syndiqué et ses idées.
Il a toujours fait partie de ceux qui sont encore capables de l’”ouvrir” quand ils estiment qu’un droit salarié est mis en danger.

Aujourd’hui “on” essaie de lui faire payer.

Après une période intenable des mois durant de harcèlement pour pour inciter des créatifs à démissionner, après un plan de départs volontaires qui a vu partir près de 30 personnes, des individus méprisants ( refusant d’assumer leurs responsabilités, agissant dans l’anonymat et mandatant le DRH du groupe pour éxécuter leurs basses oeuvres ) se vengent et ont décidé de détruire quelqu’un.
Pas parce qu’il manque de talent, pas parce qu’il n’aime pas son métier.
Ils veulent le détruire parce qu’il représente ce qu’ils exècrent : son engagement.
Ils veulent dissoudre sa résistance à l’abject, et la liberté qu’il défendait encore dans l’entreprise.

La voilà la vraie violence dans l’entreprise. Insidieuse, jamais mesurée, jamais évoquée ; c’est celle qui fait le plus de mal. Celle qui vient avec froideur et indifférence frapper toutes celles et ceux qui tentent de résister aux dogmes anti-syndicaux.

Colère, dégoût nous montent à la gorge. Comment prétendre “cultiver le dialogue social” et virer un ex-élu à la première occasion ? Comment faire preuve d’un tel cynisme ?

Mais nous ne nous laisserons pas faire. Et nous serons toutes et tous aux côtés de Serge.

Cette décision est avant tout une décision opportuniste. On se débarrasse d’un représentant du personnel gênant et on allège l’effectif de Verbe avant le regroupement avec Relaxnews.

Nous allons dès aujourd’hui construire une réponse très forte. Et nous invitons tou-tes les salarié-es du groupe Publicis, et particulièrement celles et ceux de Publicis Consultants, à réagir et à se solidariser de ceux qui défendent encore leurs droits.

Si le cynisme des “managers” impliqués dans cette avanie est froid, notre détermination est bouillante.
Qu’ils soient sûrs d’une chose, nous préparons tous ensemble une réaction des plus actives.

Notre syndicat ne se laissera pas impressionner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *