La direction de Prodigious Scap (Mundocom) met en route une cellule de reclassement en toute opacité.

La direction de Prodigious Scap (Mundocom) met en route une cellule de reclassement en toute opacité.

imgres

location-bureaux-6133-m2-divisibles-5836

 

-Au mois de juillet, 3 salariés sont menacés de licenciement;
-Au mois de septembre, 7 demandes de ruptures conventionnelles de la part de la direction;
-Au mois de décembre, la direction fait appel à un cabinet de reclassement, sous traitant de Pôle Emploi et filiale d’une multinationale Australienne, utilisé habituellement pour les PSE (plan de sauvegarde pour l’emploi, anciennement « plan social »).

Qu’on ne s’y trompe pas : chez Prodigious-Scap, il s’agit bien d’une réorganisation-restructuration avec des départs à la clé, puisque la direction annonce une « transformation du Print » et non un plan de formation pour faire évoluer les salariés vers de nouveaux métiers.

Un flou total prédomine depuis plusieurs mois dans l’entreprise, la direction cherchant à tout prix à « reclasser » des salariés.
Mais où? À quel poste dans le groupe ?
Que veut faire la direction des salariés du print?
La question a été posée mais il n’y a jamais de réponses concrètes.

Aujourd’hui, la cellule dépêchée auprès des salariés intervient avec la mission « d’échanger sur les mutations de cette activité et les options possibles vers d’autres métiers au sein de Prodigious, du groupe ou à l’extérieur du groupe. » !!!

Est on prêts à être juste des pions interchangeables ? À oublier que nous étions des professionnels qui aspiraient à l’excellence pour l’amour de notre métier ?

Il est hors de question de laisser cette situation anxiogène perdurer. Prodigious considère les salariés comme une simple variable d’ajustement. Nous lui montrerons qu’ils sont avant tout des êtres humains !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *