#PUBLICIS DOIT FAIRE TRÈS ATTENTION S’IL COMPTE OBLIGER SES SALARIÉS À ADHÉRER À « HORIZONS ».

#PUBLICIS DOIT FAIRE TRÈS ATTENTION S’IL COMPTE OBLIGER SES SALARIÉS À ADHÉRER À « HORIZONS ».

17626535_1647017048647510_2875058373710400113_n

Horizons est ce nouvel outil RH informatique qui a vocation à « évaluer » et ficher l’ensemble des salariés de Publicis.

Cet outil que veut implanter très vite Le Groupe récoltera notamment l’état civil, les appréciations sur la performance et le comportement, les notes (bonnes ou mauvaises, de 1 à 5) données par le manager, les volontés de « mobilité » interne, mais aussi (et c’est particulièrement odieux) les risques de départ des salariés (leur propension à quitter leur entreprise) …

Les critères pris en compte pour alimenter les données ( objectifs fixés au salarié, critères de qualité du travail, etc.) sont particulièrement arbitraires et subjectifs.
Ils n’ont fait l’objet d’aucune charte de bonne conduite dédiée aux managers.

Publicis tentera d’imposer à ses effectifs l’adhésion, sans discussion, à Horizons, dès que l’ensemble des Comités d’Entreprise auront été consultés.

Mais Le Groupe a oublié un détail TRÈS IMPORTANT : il existe, en France, une loi protégeant tous les citoyens du traitement informatique de leurs données personnelles.
Cette loi s’appelle « Informatique et libertés ».
L’ Article 38 de la loi permet à  » Toute personne physique le droit de s’opposer, pour des motifs légitimes, à ce que des données à caractère personnel la concernant fassent l’objet d’un traitement. »

Ce droit d’opposition est fondamental et l’employeur qui obligerait un salarié à accepter le traitement de ses données s’expose à des peines importantes : « Le fait de procéder à un traitement de données à caractère personnel concernant une personne physique malgré l’opposition de cette personne est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 Euros d’amende. »

En outre, un employeur qui prétexterait la non inscription d’un collaborateur à un quelconque fichier pour ne pas lui donner accès à un entretien RH »classique », une formation, une mobilité ou tout autre suivi RH, s’expose à être poursuivi pour discrimination…

Chaque salarié a intérêt à refuser d’être dans le fichier « Horizons ». Et il en a le plus grand droit.

Info’Com-CGT ne se gênera pas pour agir en cas de pressions. Stop à Big Brother ! Stop au flicage des salariés !

#bigbrother #flicage #données #fichier #CNIL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *